Les entrées de personnages remarquées

Publié: avril 22, 2009 dans Les meilleures scènes
Parfois une bonne entrée ou une introduction mémorable est tout ce qu’il faut pour que l’audience sympathise ou haïsse un personnage.

 

Voici quelques-unes de mes introductions de choix:

 

 

Jack Sparrow (Johnny Depp dans Pirates of the Caribbeans, 2003)

 

La première fois qu’on le voit, il est juché au haut du mat de son navire, scrutant fièrement l’horizon…. puis on réalise avec hilarité qu’il est sur un poteau de quelques pieds sur une chaloupe. Tout de suite on comprend que ce personnage sera prétentieux, mais drôle et attachant.

 

 

 

Henry Jones Jr.  (Harrison Ford dans Raiders of the Lost Ark, 1981)
 

Les porteurs d’un archéologue, sentant que l’expédition devient dangereuse, complotent contre lui, et l’un d’eux s’apprête à le tuer. Soudain, un coup de fouet surgit de nulle part, désarmant l’agresseur. Puis l’archéologue avec le fedora sort de l’ombre. La silhouette d’Harrison Ford dans ce rôle est iconique.

 

Sherif Ali (Omar Sharif dans Lawrence of Arabia, 1962)
 
Lawrence et son guide s’abreuve à un puit dans le désert. Puis apparaît au loin tel un mirage un homme s’approchant sur un chameau pendant ce qui doit durer près de deux minutes dans l’une scène les plus fameuse qui soit.
 

 

 

 

 

Le Joker (Heath Ledger dans The Dark Knight , 2008)

 

Tout le vol de banque au début du film ne sert qu’à introduire ce vicieux personnage et à montrer qu’en manipulant ses complices pour qu’ils s’éliminent eux même, il est à la fois un génie et un malade mental.

 

 

 

 

Quint (Robert SHaw dans Jaws , 1975)


C’est la cohue pendant un meeting à l’Hôtel de Ville où les habitants sont terrorisés par le gros requin rodant dans les parages. On entend alors un grincement strident faisant taire la foule quand Quint, le fameux chasseur de requin, gratte ses ongles sur un tableau.
"…Y’all know me. Know how I earn a livin’. I’ll catch this bird for you, but it ain’t gonna be easy…."

 

   

 

 

Le xénomorphe (Alien, 1979)


Comment ignorer la meilleure intro d’un monstre jamais filmée; l’équipage du Nostromo s’amuse lors d’un souper. Kane, semblant s’être remis de sa rencontre avec un face hugger, ne se sent subitement pas très bien. Il toussote, se crispe, et est pris d’horribles convulsions. Et puis "Scccraatch!" Un petit alien lui sort de la bédaine.
  

 

Oskar Schindler (Liam Neeson dans Schindler’s List, 1993)


On y voit un homme se préparer pour une soirée; mettre un beau complet, trouver de l’argent un peu partout dans ses tiroirs (car ca lui sort par les oreilles) et mettre son épinglette de Nazi. Puis à cette soirée où il arrive en inconnu, il s’approprie peu à peu tous les invités importants et à la fin le party au complet est rendu à sa table. Cette scène évoque sa soif de célébrité, mais aussi son incroyable charisme.

 

 

 

 

 

Hannibal Lecter (Anthony Hopkins dans The Silence of the Lambs, 1990)


Il y a quelque chose de très troublant la première fois que Clarice va visiter Hannibal à l’institut psychiatrique. Dès qu’on s’approche de la cellule (alors que la scène nous est présentée à la première personne), on voit Hannibal qui nous suivait des yeux avant même qu’il puisse réellement nous voir. Cela montre inconsciemment le puissant pouvoir de perception de cet inquiétant personnage.

 

 

 
Patton (George C Scott dans Patton, 1968)

Dans ce long et célèbre monologue avec comme fond le drapeau américain, Patton nous convainc presqu’à vouloir prendre les armes et aller se faire massacrer par les nazis.
Il est sévère, n’a aucune pitié pour les lâcheux, mais respecte avec passion ses soldats. 
 

 

 

Agent Smith (Hugo Weaving dans  The Matrix ,1999)
Bien qu’on voit l’Agent au tout début du film poursuivant Trinity, pour moi sa vrai introduction est lors du training que Morpheus fait passer à Neo (avec la femme en rouge) et qu’il explique exactement ce qu’est l’Agent: une entité qui n’est personne mais qui peut-être n’importe qui. Cette scène à elle seule nous démontre que l’ennemi est invincible et nous fait saliver d’appréhension pour les batailles à venir.

 

   

Darth vader (Star Wars Episode IV: A New Hope, 1977)

Aaah. L’entrée la plus grandiose à jamais! Alors que l’Empire aborde le Tantive IV et que les Stormtroopers massacrent tout le monde à bord,  la fumée se dissipe et un sinistre personnage apparait et tout ce que l’on entend est sa fameuse respiration artificielle. Dommage que la formidable présence de Darth Vader s’est fait détruire par les prequels.

 

commentaires
  1. Jean-François dit :

    très bon topic! cependant, je crios que je retirerais l\’entrée d\’Omar Sharif et de l\’Agent Smith. mais comme je ne peux trouver de remplaçants, je lève quand même mon chapeau. what else you got en lyce?

  2. Alpha dit :

    J\’ai toujours trouvé que Darth Vader avait une tête de saucisson sous son masque … Avis tout à fait personnel.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s