Mini-Critique: Knowing (2009)

Publié: juillet 12, 2009 dans Mini-Critique
D’Alex Proyas avec Nicolas Cage, Chandler Canterbury, Rose Byrne et Lara Robinson.
 
Un professeur d’astrophysique découvre qu’un document contenu dans une vieille "capsule temporelle" déterrée à l’école primaire de son fils contient des prédictions de catastrophes. Plusieurs ont déjà eu lieu. Mais il en reste une dernière qui pourrait signifier la fin du monde.
 
J’ai loué ce film détruit par la presse (32% sur Rottentomatoes) uniquement parce que Roger Ebert, une critique renommé du Chicago Suntimes lui a donné 4/4. J’ai été agréablement surpris des sujets abordés dans le film et du suspense qu’il m’a procuré. Mais les commentaires des mauvaises critiques sont valides: Science-Fiction et Religion font rarement un bon mélange et disons simplement que la fin du film (qui semble sortie de nulle part) froisse un peu les idées préconçues du Catholicisme et elle a dû faire freaker la Droite Religieuse.
 
Proyas (Dark City) a quand même pondu un bon thriller ésotérique. Malgré quelque coins rondement coupés où les personnages se ramassent à des endroits pour aucune autre raison que pour satisfaire le scénario,  je n’ai pu que partager la frénésie de Nicolas cage (toujours avec une coupe de cheveux laide) alors qu’il découvre peu à peu la signification des nombres sur document. Une chose qui fonctionne vraiment est la musique de Marco Beltrami qui rappelle beaucoup les airs de Bernard Herman (Psycho). Les effets spéciaux ne sont pas tous réussis. Certaines catastrophes dont une aérienne, sont tellement digitales qu’on n’est même pas touché même en voyant des gens cramer dans les flammes. Ceux de la fin par contre m’ont fait frémir d’horreur.
 
Le film est un peu structuré comme le Signs de M. Nigh Shamalayan. Un bon thriller de science-fiction avec une fin un peu en queue de poisson qui se veut songée mais que beaucoup de gens détesteront. Moi cette fin je la trouve stimulante et je crois qu’elle est la base du scénario. Dans une période où les blockbusters insipides s’accumulent, çà fait quand même du bien un film qui provoque des débats philosophiques.
 
Vu en Blu-Ray
7.5 / 10
 
  
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s