Mini-Critique: Watchmen: The Director’s Cut (2009)

Publié: juillet 23, 2009 dans Mini-Critique
De Zack Snyder avec Patrick Wilson, Malin Akerman, Billy Crudup, Jeffrey Dean Morgan, Jacke Earle Haley et Matthew Goode.
 
Dans une Amérique des années 80 parallèle où Nixon en est à son 4e mandat et où le monde est à quelques jours d’une guerre atomique, des ex super-héros enquêtent sur l’assassinat d’un des leurs et découvrent une conspiration qui pourrait changer le statut mondial actuel.
 
J’ai vu ce film au cinéma en mars dernier et la durée de 2:40 me semblait vraiment trop longue malgré que je suis un fan inconditionnel de la bande dessinée et que les visuels sont incroyablement léchés. En apprenant que la version DVD aurait 24 minutes de plus et donc plafonnerait à 3:04, j’ai décidé de prendre l’approche "minisérie" et de regarder le film en trois parties d’une heure. Le film qui suit le livre à la case près est épisodique se porte bien à une écoute du genre (apparemment, JJ Abrams aurait aussi basé la structure de son Lost de façon similaire: à chaque épisode on découvre un personnage par flashback).  
 
Cette expérience m’a donné l’impression de voir un film plus court et mieux construit. J’ai adoré l’expérience. C’est une histoire complexe et vraiment difficile à adapter mais Snyder (300, Dawn of the Dead) a réussi son pari et on sent son fanatisme pour le sujet (c’est un mega-geek, après tout). C’est très psychologique et il respecte énormément l’oeuvre d’Alan Moore. Des sujets adultes tel le viol, l’impuissance (oui, sexuelle), la vieillesse, la crise d’identité et le cancer sont abordés. C’est fascinant de voir les images du livre prendre vie avec exactement le même cadrage. Je trouve le demi-dieu Dr. Manhattan vraiment fascinant et lui et Rorschach ont essentiellement les meilleures scènes.  Les 24 minutes supplémentaires sont bien intégrés et renforcent la psychologie des personnages mais ne sont pas essentielles (et ce n’est pas comme s’il avait ramené la pieuvre après tout!) On a entre autre une scène montrant l’assassinat de Hollis Mason, le premier Nite Owl, qui est fort réussie.
 
Malgré qu’il reste mal pacé à cause de sa fidélité au livre et qu’il est trop long, Watchmen reste hypnotique et suggère comment ce livre sorti en 1984 a complètement révolutionné les comic-books en nous montrant des personnages imparfaits avec des problèmes groundés dans la réalité.
 
Revu en Blu-Ray
8.5 / 10
 

  

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s