Placements de produit

Publié: juillet 24, 2009 dans Les meilleures scènes
Il y a deux écoles de pensée concernant le placement de produit dans les films; certains trouvent qu’il est aberrant que des grosses corporations s’immiscent dans nos oeuvres d’arts et les polluent pour des motifs économiques. D’autres trouvent que c’est simplement un moyen de rendre le film plus réaliste en y mettant des produits de tous les jours. Personnellement, je crois qu’il faut juste trouver le juste milieu; d’une part, je ne veux pas voir de marque "générique" pendant un film. Serait-il vraiment immersif de voir le héros boire une boisson sans logo sur laquelle il est inscrit "soda" au lieu d’une bonne vieille canette de Pepsi? D’autre part, l’autre extrême n’est pas mieux lorsque le héros boit son Pepsi en tenant la canette parfaitement à la verticale en prenant soin de ne pas couvrir le logo de sa main.
 
Voici quelques films avec du placement inoubliable.
 
General Motors dans Transformers (2007)
Le cinéphile le moindrement observateur a surement remarqué que tous les Autobots se transforment en modèles de GM tel un Hummer ou une Camaro. Je comprends que Michael Bay ait obtenu un rabais de 30 millions en faisant affaires avec GM, mais sérieusement je crois que si une race extra-terrestre devrait imiter une marque de voiture, elle opterait plutôt pour Ferrari ou Lamborghini au-lieu d’une marque en faillite. Tant qu’à y être pourquoi ne se transforment-ils pas en Yugo?
 
                 "…I’m the last Camaro you’ll ever see on the roads!…"

 
FedEx et Wilson dans Cast Away (2003)
Çà raconte l’histoire de Chuck Nolan (Tom Hanks), un employé de FedEx qui s’écrase avec l’avion de la compagnie en pleine mer et qui fait naufrage sur une île. C’est un excellent film, mais je me serais franchement dispensé de toute l’introduction avec la caméra fixée sur un colis montrant comment cette compagnie de la poste est toujours à l’heure partout dans le monde. Ce segment pourrait être diffusé tel quel en tant que spot publicitaire. Quand le placement du produit s’imbrique trop dans l’histoire çà devient agaçant. À la fin on voit Chuck qui livre finalement à sa destinataire un paquet récupéré du crash quatre ans en retard. Çà fait vraiment "peu importe les circonstances, on va le livrer votre foutu colis". Mentionnons aussi Wilson le ballon de volley-ball qui devient son seul copain et qui est presque devenu un personnage culte.
 
   
"There MUST be an inflatable doll somewhere in these boxes…"              "….Oh oh ….."
 
 
Coca-Cola dans The Gods must be Crazy (1980)
Je ne sais pas si vous vous rappelez de ce film Botswanais (c’est en Afrique du Sud, je l’ai googlé) fort populaire qui raconte l’histoire d’une tribu du Bochimans qui trouve une bouteille de Coca-Cola vide catapultée d’un avion et qui cause la zizanie dans leur village. Pensant que c’est un objet perdu par les Dieux, ils envoient un homme rapporter la bouteille au "bout-du-monde". En fait la vraie raison est qu’ils cherchaient un dépanneur pour ravoir la consigne de 10 cennes.
 
                      "…Whoah! 10 cents! "
 
Calvin Klein dans Back to The Future (1985)
Une farce récurrente est construite autour du fait que Marty (Michael J. Fox) porte des sous-vêtement de marque Calvin Klein et que sa maman Lorraine (Lea Thompson) pense que c’est son véritable nom. Notez que dans la traduction française, Calvin Klein est remplacé par Pierre Cardin.  D’autre part, je suis certain que la vente de DeLoreans a explosée avec le film.
 
           "…so if your name is not really Calvin, then I guess it’s Nike?"
 
 
Coca-Cola dans Blade Runner (1982)
Qui peut oublier cette image classique où le Spinner de la police vole devant le gigantesque panneau publicitaire? Il y a aussi du placement pour Atari, Bell, Cuisinart et Bulova. Certains croient qu’une malédiction est associée au film puisque plusieurs de ces compagnies ont connu des moments difficiles par la suite comme par exemple Coke qui a perdu des millions avec son New Coke en 1985 et Atari qui détenait 70% du marché du jeu vidéo à la sortie du film et qui a presque disparu 10 ans plus tard.
 
 
 
Taco Bell dans Demolition Man (1993)
Dans ce film de science-fiction un peu loufoque, John Spartan (Sylverster Stallone) découvre que tous les fast-foods du futur sont devenus des Taco Bell. Et oui. Ronald McDonald s’est fait clancher par le petit Chihuahua. Fait intéressant: dans la version européenne, Taco Bell est remplacé par Pizza Hutt (Les deux font partie de la compagnie Yum!, tout comme PFK et A&W.)
 
"…so you wanna go to Taco Bell, or go to Taco Bell?…"
 
 
White Castle dans Harold and Kumar go to White Castle (2004)
Le nom du restaurant est dans le maudit titre! Comment avoir plus produit placé que çà, je me le demande. C’est comme si on faisait un remake québécois et qu’on appelait çà Roger et Gérard s’en vont à la Belle Province.
 
 
"…what do you mean, ‘we’ve got only Taco Bells here’ !??"

 
 
Apple dans Independence Day (1994)
Dans ce film très intelligent (sarcasme), Jeff Godlum utilise un MacBook pour se connecter au vaisseau-mère extra-terrestre et y télécharger un virus. Ceci démontre qu’Apple a le pouvoir de sauver le monde et est vraiment en avance sur son temps avec sa possibilité de se brancher sur absolument n’importe quel mainframe.  
 
        "…While I’m at it, I’ll steal a few songs from their iTunes library…"
 
 
Reese’s Pieces dans E.T. The Extra-terrestrial (1982)

Elliot apprivoise le sympathique extra-terrestre avec ces savoureux bonbons au beurre d’arachides enrobé de chocolat (sérieux, j’en parle et je salive). Une rumeur veut que Spielberg ait approché M&M’s préalablement mais qu’ils auraient refusé d’être associés à une créature hideuse. Une décision ridiculement stupide compte tenu du succès qu’a remporté le film. Ceci dit, M&M’s est plus populaire que Reese’s Pieces de nos jours. C’est à se demander si ce dernier existerait encore si le film n’avait pas eu lieu.
 
               "…Ouch…. E.T. ate too much chocolate….."
 
 
Pizza Hutt, Reebook,Pepsi dans Wayne’s World (1992)
Ici on parodie le placement de produits. Wayne dit "I will NOT bow to sponsors!" mais s’ensuit une tordante série de clins d’oeil aux publicités de Pizza Hutt, Reebook, Pepsi et autres. Paradoxalement, c’est un message anti-publicité qu’il a du leur rapporté tout plein de cash.
 
                               "Excellent!"
 
 
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s