Mini-Critique: Coraline (2009)

Publié: août 6, 2009 dans Mini-Critique
De Henry Selick avec Dakota Fanning, Teri Hatcher, Jennifer Saunders et keith David. 
 
Une petite fille, nouvellement emménagée dans une maison centenaire, s’emmerde avec ses parents désintéressés et débordés de travail. En explorant son nouvel habitat, elle découvre une porte secrète menant à un univers parallèle où elle y rencontrera une version parfaite de ses parents. Il prend alors de plus en plus de plaisir à passer du temps de l’autre côté. Mais tout est trop beau pour être vrai alors qu’elle s’aperçoit qu’elle devient peu à peu prisonnière de l’autre mère.
 
Je me demande combien de parents se sont fait avoir en pensant que ce film (qui met en vedette une belle petite fille toute cute après tout!) est pour jeunes enfants alors que c’est une fable presque dérangeante.  C’est une adaptation de la bande dessinée de Neil Gaiman qui nous a aussi pondu le populaire Sandman (que je n’ai pas lu mais qui me semble très disjoncté). Le film a été réalisé avec du "stop-motion" ce qui n’est pas sans rappeler A Nightmare Before Christmas aussi réalisé par Selick (mais scénarisé par Tim Burton). Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai toujours trouvé que cette technique d’animer des personnages image par image très creepy. Quand on y pense des fables classiques tel Le petit Chaperon Rouge ou Hansel et Gretel sont aussi des histoires épeurantes et selon l’approche utilisée dans la réalisation on peut rendre le tout enfantin (genre Looney Tunes) ou adulte. Je peux vous dire que la fin de Coraline sera troublante pour les très jeunes enfants lorsqu’ils verront l’Autre Mère pogner les nerfs et crier à tue-tête.
 
Le film est vraiment de toute beauté. C’est tellement bien fait que par moment j’avais l’impression de voir de l’animation digitale à la Pixar. Le travail requis a dû être phénoménal ( 1 semaine d’animation est requise pour produire 7 secondes). C’est un monde unique. Coraline est une petite fille typiquement adolescente et rebelle mais très attachante. Ses parents sont présentés comme étant distants mais tout à fait réalistes (je suis certain qu’il y a des milliers de familles de la sorte, blasées par la folie du train-train quotidien). C’est une histoire qui aura peut-être un effet positif sur les enfants qui n’apprécient pas les parents qu’ils ont présentement. Notez aussi l’enivrante musique de Bruno Coulais qui suggère ce qu’aurait l’air les Choristes s’ils chantaient des chansons d’Halloween.
 
Un film à voir pour les fans du genre.
 
Vu en Blu-Ray
7.5 / 10
 
PS: J’ai acheté le Blu-Ray qui offre une version en 3D avec des lunettes anaglyphes rouge et bleu. L’effet fonctionne vraiment mais est insupportable après une demi-heure car toute les couleurs sont fuckées. Çà me fait juste regretter de ne pas avoir vu le film au cinéma avec les lunettes polarisées, une technique de loin plus efficace. 
 
   
 
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s