Déficient intellectuel cherche Oscar

Publié: août 10, 2009 dans Les meilleures scènes
Comme je le mentionnais précédemment dans ma critique de The Soloist, un acteur qui choisit un rôle de déficient intellectuel se planifie souvent une petite excursion vers un Oscar. (Cela arrive aussi avec ceux qui s’enlaidissent volontairement tel Charlize Theron dans Monster ou Hally Berry dans Monster’s Ball.) Mais comme le dit Kirk Lazarus (Robert Downey Jr) dans le pissant Tropic Thunder: "YOU NEVER GO FULL RETARD!!". Une leçon que Tugg Speedman (Ben Stiller) n’a pas suivie en incarnant dans Simple Jack, le film-dans-le-film, un retardé beaucoup trop caricatural.
 
Voici quelques rôles exemplaires de déficients oscarisables:
 
Dustin Hoffman dans Rain Man (1988) 
Le personnage de Raymond Babbit devait préalablement être retardé mentalement mais Dustin Hoffman a fait pression pour qu’il soit plutôt un autiste savant. Il devait incarner Charlie Babbit (Tom Cruise), mais a décidé de jouer l’autiste après avoir rencontré Leslie Lemke, une autiste aveugle jouant au piano des concertos complets à l’oreille. Hoffman a gagné l’Oscar pour ce rôle.
 
     "…but I don’t want to become a scientologist!!"
 
 
Robin Williams dans The Fisher King (1991)
Dans ce curieux mais intense film de Terry Gilliam, Williams incarne un ancien professeur devenu sans-abri et ayant perdu la raison suite à la mort violente de sa femme massacrée par un fou à lier. Ce rôle s’ajoute à la liste des rôles "sérieux" oscarisables de l’acteur tel Dead Poets Society, Awakenings et Good Will Hunting.
 
 
   "…too much cocaine will do that to your brain too…"
 
 
Leonardo DiCaprio dans What’s Eating Gilbert Grape? (1993)
Quelques années avant Titanic, cet excellent acteur montrait déjà qu’il a ce qu’il faut pour jouer dans la cour des grands. Il y incarne un autiste et fut mis en nomination dans la catégorie Meilleur rôle de soutien. Tommy Lee Jones remporta la statuette pour The Fugitive.
 
 
    "Poor kid. I know. That bastard stole your Oscar."
 
 
Jodie Foster dans Nell (1994)
Ce fut un des bons rôles de cette année où Foster incarne une jeune femme élevée par sa mère dans l’isolation totale et qui développe un langage propre à elle. Elle a perdu l’Oscar à Jessica Lange pour Blue Sky, un petit film sorti de nulle part. Un fait à noter: C’est sur le plateau de Nell que Liam Neeson rencontra sa femme Natasha Richardson, décédée au printemps 2009 d’un accident de ski au Mont Tremblant.
 
"…Tata potato…Chika Chika… Bing Bing… Hum Hum…"
 
 
Tom Hanks dans Forrest Gump (1994)
Qui a dit qu’avoir un handicap empêche d’avoir une vie bien réussie? Gump a rencontré 4 présidents, été couronné héros de Guerre, gagné plusieurs tournois de ping-pong, fait le tour des Étas-Unis à pied, démarré une entreprise de pêche et est maintenant gazillionnaire. Il ne lui reste plus qu’à gagner le concours American Idol. Ne riez pas de ce rôle ultra-populaire incarné à la perfection par Tom Hanks et récompensé d’un Oscar. Il reste un classique dont on se souviendra à jamais.
 
                 "Oh? Did I just sit on a biir-dy?…"
 
 
Billy Bob Thornton dans Sling Blade (1996)
Le film qui a lancé la carrière de Billy Bob Thornton, complètement transparent sous le personnage de Karl Childers, un homme fraîchement sorti de l’institut psychiatrique pour le meurtre de sa mère commis il y a plusieurs années. Le film a été également produit et réalisé par Thornton. C’est fascinant de voir comment le personnage est physiquement différent de Thornton.
 
 
  "Kid, I’m always smiling because in a few years from now,
        I’ll be screwing Angelina Jolie…. Hum Hum…."
 
 
Geoffrey Rush dans Shine (1996)
L’histoire vraie du pianiste David Helfgott qui subit un traumatisme mental après avoir pratiqué un peu trop le 3e concerto de Rachmaninoff. Il sera interné dans un asile où il y recevra des électrochocs. Ce rôle permit à Geoffrey Rush de remporter l’Oscar et de lancer sa carrière. On a pu le revoir par la suite dans Munich, Quills et surtout Pirates of the Carribeans.
 
       "…Ready for the beach!!"
 
 

Sean Penn dans I Am Sam (2001)
Il est un excellent acteur. Alors pourquoi est-ce que ce rôle me tape sur les nerfs au plus haut point? Est-ce que parce que le film n’est que de la manipulation émotionnelle? Ou possiblement parce que je l’ai vu en français et que la voix de Bernard Fortin me débarquait du film? (tout le long, je ne pensais qu’aux publicités de Harveys mais avec un déficient)  Il reste que ce rôle d’un père avec un retard mental se battant pour avoir la garde de sa fille a été mis en nomination. Russel Crowe fut aussi nominé cette année pour son interprétation du scientiste autistique Josh Nash dans A Beautiful Mind, mais les deux perdirent l’Oscar aux mains de Denzel Washington pour Training Day.
 
 
  "Don’t worry baby. I’ll win for Mystic River and Milk instead."
 
 
Josh Brolin dans W. (2008) 
Un seul mot: Bush.
 
       "…I still don’t know where the Hell is Canada…"
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s