Mini-Critique: District 9 (2009)

Publié: août 26, 2009 dans Mini-Critique
De Neill Blomkamp avec Sharlto Copley, Louis Minnaar et Vanessa Haywood.
 
Un énorme vaisseau extra-terrestre arrive sur Terre et après avoir survolé de grandes villes tel New York et Chicago, il s’immobilise finalement au-dessus de Johannesburg en Afrique du Sud.  Les humains y trouvent à bord 1.7 millions de créatures mourant de faim. Des actions "humanitaires" sont mises en branle et les prawns (le surnom péjoratif que les "racistes" leur donneront) sont relocalisés dans un camp de réfugiés. Et puis, comme le veut la nature humaine, l’acte de bienfaisance se transforme en xénophobie et en soif de puissance pour mettre la main sur les armes extra-terrestres (que les humains sont incapables d’utiliser à cause de leur code génétique différent.)
 
Ce premier film de Blomkamp, un prometteur réalisateur Sud-Africain, commence tel un documentaire alternant de "vrais" segments de nouvelles et des entrevues avec de scientistes, le tout pour nous plonger dans cet univers parallèle. On y voit ensuite le protagoniste Wikus Van De Merve (Copley, efficace dans son premier rôle) qui est un fonctionnaire chiant de l’immigration expliquant son boulot de relocaliser les prawns (de force) vers un autre camp. En visitant une bicoque, il inhale accidentellement une substance toxique qui transformera peu à peu son code génétique… et sa perception des prawns; sa main gauche subit une mutation et se transforme en patte insectoide. Il se fait capturer par l’armée qui lui fait subir des tests et voyant qu’il peut maintenant manier les armes extra-terrestres, il devient d’un intérêt capital. Il s’enfuit et l’histoire devient alors une frénétique chasse à l’homme.
 
Le film est évidemment un parallèle, presque satirique par moments, des évènements ayant eu lieu en Afrique du Sud durant l’Apartheid. Le scénario est surprenant d’intelligence et approprié dans le contexte mondial actuel. Mais ce n’est pas qu’un commentaire social; le film est bourré d’action et contient quant à moi les meilleurs effet visuels de l’année (oui, je sais, j’ai dit la même chose pour Star Trek.) Les armes des prawns sont hallucinantes. Elles font très jeux vidéos, mais pour une fois c’est une bonne chose: des rail-guns qui font exploser les ennemis, des fusils à gravité rappelant Half-Life 2, mais surtout un mech armé jusqu’aux dents que Wilkus utilise pour liquider un peloton militaire dans la scène la plus jubilante que j’ai vu cette année. Incroyable!
 
Le film est basé sur un short de Blomkamp appelé Alive in Joburg et déjà il démontrait une parfaite maîtrise visuelle. District 9 est produit par (le) Peter Jackson et les deux devaient faire équipe pour adapter le jeu vidéo Halo, mais le projet a été annulé étant trop coûteux. En constatant comment Blomkamp a réussi à faire tant avec si peu (District 9 n’a couté que 30 millions), gageons que les studios vont remettre le projet sur la table.
 
District 9 n’est peut-être pas le meilleur film de l’année, mais c’est le meilleur film de geek de l’année.
 
Vu au cinoche
8.5 / 10
 
    
                                   "…bring the MacBook, in case we need to upload a virus into it…"
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s