Mon TOP 15 de la décennie

Publié: décembre 2, 2009 dans Top Dix Annuels
Eh oui. Nous sommes presqu’en 2010. Nous ne possédons pas encore de voitures volantes ou de robots faisant le ménage (à part ces ridicules aspirateurs circulaires motorisés annoncés à la télévision.) Nous n’avons pas encore quitté le système solaire. Nous n’avons pas encore reçu la visite d’une civilisation extra-terrestre. Il n’y a pas encore eu de guerres atomiques ou de cataclysmes. Quelle déception.
Alors, histoire de passer le temps, voici mon top 15 des 10 dernières années.
Note: J’ai mis en parenthèse la position du film dans mon Top 10 de l’année concernée.
15. Donnie Darko (2001, #4)
De Richard Kelly avec Jake Gyllenhal, Patrick Swayze, Drew Barrymore et Megan Malone.
Un film que j’avais détesté à la première écoute mais qui est devenu meilleur les années suivantes. C’est un mélange insolite de drame d’ado, d’horreur et de science-fiction. À voir ne serait-ce que pour Frank, le lapin le plus freakant jamais vu au grand écran et pour le regretté Patrick Swayze dans le rôle d’un ridicule motivateur. Un film culte inclassable.
  
                                                        « …that gay western movie really sucks… »
14. The Eternal Sunshine of the Spotless Mind (2004, #1)
De Michel Gondry avec Jim Carrey, Kate Winslet, Kirsten Dunst, Mark Ruffalo et Elijah Wood.
Kauffman frappe encore dans le mille avec ce scénario ingénieux.  Jim Carrey est un dépressif qui subit une procédure consistant à effacer de sa mémoire toutes traces de son ancienne copine…. et s’en suit un déroutant périple à travers les souvenirs de cette relation, des pires aux meilleurs. Vraiment fucké, original et étrangement romantique. Aucun autre film n’a réussi à représenter la mémoire de façon aussi convaincante.
  
                                                          « …oh no, I think I just peed in the bath… »
13. Munich (2005, #1)
De Steven Spielberg avec Eric Bana, Daniel Craig, Geoffrey Rush, Mathieu Kassovitz et Marie-Josee Croz.
Un excellent thriller sur les représailles suivant l’attentat de 1972 aux jeux olympiques de Munich durant lequel 11 athlètes Israëliens furent tués. Le film, avec une facture rappelant The French Connection et presque The Godfather est intense et intelligent. Est-ce que la vengeance est la solution ultime ou met seulement de huile sur le feu? Eric Bana est subtil dans son personnage dont les convictions seront mises à l’épreuve. Du grand Spielberg.
 
                                                                    « …it’s out of the question.
                                                       We’re not ordering chinese food yet again… »
12. The Bourne Ultimatum (2007, #2)
De Paul Greengrass avec Matt Damon, Joan Allen, Julia Stiles et David Strathairn.
Bizarrement, je n’ai embarqué dans cette série que dans le dernier volet. C’est un chef-d’œuvre dans le genre espionnage et extrêmement bien édité. Matt Damon est LA nouvelle star d’action de la décennie. Il y incarne l’espion absolu, l’homme qui pense plus vite que son ombre, toujours deux pas en avance sur l’ennemi. Ce film nous transporte dans plusieurs villes et nous laisse absolument aucun répit. J’aime bien Daniel Craig dans Casino Royale, mais au rancard James Bond quand même!
  
                                                 « …this is how you get ahead of Affleck’s carrier… »
11. The Departed (2006, #2)
De Martin Scorcese avec Leonardo DiCaprio, Matt Damon, Alec Baldwin, Martin Sheen et Mark Whalberg.
Un habile jeu de chat et souris entre un policier infiltrant la pègre de Boston (DiCaprio) et un mafioso enrôlé dans la police (Damon). C’est un remake du film chinois d’Internal Affairs mais Scorcese y ajoute sa touche personnelle et on a droit à des dialogues très aiguisés et des performances mémorables. DiCaprio nous montre, avec Blood Diamond dans la même année, qu’il n’est plus le petit cul de Titanic. À noter aussi les acteurs de soutien tous aussi coloré les uns que les autres, surtout Baldwin qui crève l’écran encore une fois.
  
                                                 « …and this is for having done Stuck on You!.. »
10. Memento (2000, #1)
Quelle idée géniale! Un homme recherche l’assassin de sa femme. Voici le hic : il perd la mémoire après une trentaine de minutes et doit donc constamment se laisser des notes et des photos Polaroid afin de progresser. C’est raconté à l’envers et on se sent aussi perdu que lui; il y a un punch à tous les 10 minutes! Gagnant de l’oscar du meilleur scénario.
  
                                                  « …yes I know, I should use a digital camera. »
9. Harry Potter and the Prizoner of Azkaban (2003, #3)
D’Alfonso Cuaron avec Daniel Radcliffe, Emma Watson, Rupert Grint, Alan Rickman et Maggie Smith.
Le premier film de la série à transposer dans la noirceur le monde imaginaire enfantin de Chris Colombus (le directeur des deux premiers films). C’est le meilleur de la série (tiré à mon humble avis du meilleur livre.) C’est particulièrement réussi au point de vue artistique. À voir pour l’incroyable scène du Time Turner.
 
                                                                « …I wish that moron in the audience
                                                                would stop talking on his cellphone… »
8. Dancer in the Dark (2000, #2)
De Lars Von Trier avec Bjork, Catherine Deneuve, Peter Stomarre et David Morse.
Une « comédie » musicale avec la chanteuse Bjork en ouvrière perdant peu à peu la vue et trouvant refuge dans son univers insolite. Émotionnellement manipulateur quelque peu, mais çà marche : c’est la seule fois que j’ai pleuré comme un bébé depuis E.T. The Extra-Terrestrial !  Bjork est stupéfiante dans son premier (et dernier) rôle et la musique est excellente. Je ne veux plus jamais revoir Dancer in the Dark, par peur de ne pas revivre les mêmes émotions.
 
                                              « …well, your sight loss would explain that crazy
                                                 big bird dress your wore at the 2001 Oscars »
7. Children of Men (2006, #1)
D’Alfonso Cuaron avec Cliwe Owen, Julianne Moore, Michael Caine et Chiwetel Ejiofor.
Cuaron nous plonge totalement dans ce monde ultra-détaillé où l’humanité s’éteint à petit feu parce que les femmes sont devenues inexplicablement infertiles.  La cinématographie, avec ses longs plans séquences impossibles et son look caméra-épaule (mais pas trop!) est vraiment incroyable et aurait dû remporter l’Oscar au lieu de Pan’s Labyrinth. Le film ne répond pas à toutes les questions qu’il pose, mais c’est ce qui fait qu’il sera discuté à mort pendant des années.
   
                                     « …this vaccination process is getting complicated… »
6. The Dark Knight (2008, #1)
De Christopher Nolan avec Christian Bale, Heath Ledger, Michael Caine, Maggie Gyllenhal et Aaron Heckart.
Que dire de plus que c’est de loin le meilleur Batman jamais réalisé (même les versions de Tim Burton ne m’ont pas satisfaites.) Ce qui est génial est que The Dark Knight est un véritable thriller qui plaira même à ceux que les héros en collant laissent froid: on pourrait remplacer Batman par un policer et le Joker par un terroriste et le scénario serait tout aussi efficace. À voir en anglais pour savourer toutes les subtilités vocales de Heath Ledger.
 
                                                        « ….and here’s my Get out of Jail Free card… »
5. Zodiac (2007, #1)
De David Fincher avec Jake Gyllenhal, Robert Downey Jr., Mark Ruffalo, Anthony Edwards et Chloe Sevigny.
Ce long film procédural relatant la chasse à ce tueur en série ayant terrorisé San Francisco dans les années 70 me fascine au plus haut point. C’est le film le plus détaillé que j’ai vu depuis JFK d’Oliver Stone. On embarque à fond avec ce caricaturiste (Jake Gyllenhal) qui veut absolument découvrir qui est ce maniaque (que l’on a jamais capturé). J’éprouve un genre de compulsion à voir et revoir ce film sans arrêt.
 
4. The Incredibles (2004, #1)
De Brad Bird avec les voix de Craig T. Nelson, Holly Hunter, Samuel L Jackson et Jason Lee.
C’est peut-être un film destiné aux enfants, mais il reste que c’est à mon avis le meilleur film de super héros (surclassant même l’exceptionnel The Dark Knight)! Il est de plus mon meilleur Pixar, ce studio qui pourtant n’a que des hits qui se retrouvent constamment dans mes top 10 annuels. C’est palpitant, drôle, adulte, et parfois même touchant. Incroyable !

  

                                                    « …bad guys are defeated…. so, McDonald’s!… »
3. Minority Report (2002, #2)
De Steven Spielberg avec Tom Cruise, Collin Farrell, Max Von Sydow et Samantha Morton.
Un autre concept totalement génial : dans le futur, les forces policières menées par john Anderton (Tom Cruise) sont capables d’appréhender les meurtriers avant qu’ils ne commettent leur crime, grâce aux pouvoirs de trois médiums. Un jour Anderton apprend qu’il tuera lui-même un homme qu’il ne connaît même pas. Il s’en suit une poursuite où il fuit la police tout en essayant de comprendre ce mystère. C’est rempli de paradoxes temporels. Fascinant !
  
                                                                     « ….we’re off to Neverland!… »
2. Lost in Translation (2003, #2)
De Sofia Coppola avec Bill Murray, Scarlett Johanssen, Giovanni Ribisi et Anna Faris.
Voici mon film fétiche qui m’a pour une raison inconnue laissé un souvenir indélébile. Un film où il ne se passe pas grand-chose, mais où le dépaysement est à son maximum. C’est la rencontre d’un acteur blasé (Murray) en voyage à Tokyo pour y tourner des pubs de Whisky et d’une jeune femme (Scarlett), blasée elle aussi, accompagnant son mari photographe toujours absent. Ils se lieront d’une façon peu commune au cinéma américain : pas de baiser, pas de sexe, simplement une amitié courte mais sincère. À voir pour les performances extraordinaires de Bill Murray et Scarlett Johansson. Ce film hypnotique n’est pas pour tout le monde, mais beaucoup de gens l’aiment vraiment.
  
                                         « Scarlett…Seriously. You have to stop singing. »
1. The Lord of the Rings Trilogy (2001-2003, #1)
De Peter Jackson avec Viggo Mortensen, Elijah Wood, Sean Bean, Sean Astin, Liv Tyler, Hugo Weaving et Cate Blanchett.
Bon je triche ici avec la série la plus spectaculaire jamais produite. La production de ces films est gigantesque et faite par une équipe qui visiblement possède un véritable amour pour les romans de J.R.R. Tolkien. Tous les acteurs y sont merveilleux notamment Ian McKellen nominé pour son Gandalf.  Les effets spéciaux sont avant-gardistes : les hobbits, les armées massives, mais surtout Gollum, la créature digitale la plus réaliste que j’ai jamais vu (à cette époque du moins!)
  
                                                              « …Playing in Harry Potter would have
                                                                        been a lot less exhausting…. »
Il n’ont pas fait la liste, mais ils sont bons:
Inglorious Basterds, Up, Wall-E, City of God, Mulholland Drive, The Royal Tenebaums, Requiem for a Dream, Kill Bill, No Country for Old Men, Juno, Blood Diamond, Million Dollar Baby

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s